« Yoyo » : le jeu du poids variable…..(les MPBDV)

J’ai un rapport à mon corps très complexe. Tu sais, je t’ai parlé de mon manque de confiance en moi il y a peu….
Mon corps est l’un de mes gros points noirs ! Tu vas penser que je suis complètement névrosée ^^ Mais en réalité je ne pense pas être bien différente de toute les femmes. A ceci près que j’ai subit…plutôt devrais-je dire je me suis faite subir d’énormes variations de poids depuis une vingtaine d’année qui pèse (c’est le cas de le dire…^^) aujourd’hui beaucoup dans la balance du processus d’acceptation de mon moi.
Actuellement, j’ai des kilos en trop. Quelques kilos bien accrochés depuis mes grossesses. Et bien entendu je ne déroge pas à la règle bien féminine du « complexe ».
Pour que tu comprenne mieux ma façon de me voir aujourd’hui il faut avant tout que je te retrace les aventures tumultueuses de ce corps.
Enfant, je n’était pas rachitique, bien loin de là. D’ailleurs aux dires de ma maman que je cite : « bébé, à peine voyais-tu passer un biberon que tu prenais déjà 500 gr, même pas besoin de le boire !! » (tu vois j’étais déjà mal barrée lol)
Toutefois, je n’étais pas non plus enrobée et surtout pas obèse. Juste…potelée ^^
Puis arriva l’adolescence avec son lot de problèmes existentielles du style : « personne ne me comprend !!! » ; « et pis de toute manière je ne serais jamais comme ses vilains adultes qui ne connaissent rien à la vraie vie… » enfin tu dois voir un peu de quoi je parle ;o)
Seulement voilà, chez moi, le mal être rime immanquablement avec prise de poids. Mais attention ! Je ne te parle pas là de deux ou trois tout petits kilos qui repartent aussi vite qu’ils sont venus ! Non non non ! Là je te parle d’une toute petite, minuscule, riquiqui prise de QUARANTE KILOS !!!!!!!!!!!!!!
Oui madame ! tu as bien lu ! J’ai pris 40 kg et ce en un temps qui aurait pu me valoir d’entrer dans le Guiness Book des Records ! Une année m’a suffit ! Je te sens dubitative, voir presque suspicieuse là…
Et pourtant je ne te dis que la vérité vraie. Je suis passé d’un jolie petit 38 tout mignon à un ENORRRRMMMEE 52 en un an !!! Tout ça parce que je faisais ma crise d’adolescence….paye ta crise !!!!

regime-special-k-comment-perdre-poids-mincir-image-353168-article-ratio_450

Puis j’ai rencontré l’homme. J’avais 16 ans. Autant dire, dans mes belles années de….rondeurs (oui parait qu’c’est plus joli qu’obésité…). Il m’a aimé et accepté telle que j’étais.
ERREUR, l’homme !!!! (t’inquiète je lui ai dis ^^) Parce qu’à se sentir accepter telle que l’on est et bien finalement on ne fait pas d’effort pour changer !!!
Le médecin qui me suivait à l’époque interloqué par cette extraordinaire prise de poids (entends pas extraordinaire : qui sors de l’ordinaire hein) m’a envoyé voir un endocrinologue pour s’assurer que ma thyroïde faisait bien sont travail. Après plusieurs examens de routine et analyse du petit calepin que je me suis appliquée à compléter durant 15 jours sur ma façon de manger, le diagnostique fut sans appel :
« Mademoiselle ! Votre thyroïde va très bien mais vous mangez n’importe comment, n’importe quoi et à n’importe quel moment !!!  Oui, il m’a beaucoup ménagé…haheum…
Après avoir encaissé de gentilles remontrances bien salées, je suis repartie avec un chouette régime à entamer ! Un régime ??!! Ce cher spécialiste avait omis, peut être trop fort de ses nombreuses années d’étude,  l’aspect émotionnel de cette prise de poids « extraordinaire » !
Prenons pour exemple une jeune fille déjà mince de nature, qui vit mal une situation et se met à maigrir encore et encore jusqu’à devenir squelettique (cas le plus fréquent). Ce n’est pas parce qu’on va lui mettre un entonnoir dans le gosier pour la gaver comme une oie qu’elle reprendra ses formes ! Avant cela, il faudra qu’elle aille mieux pour retrouver son appétit ! non ?!
Et bien moi j’étais tout comme cette jeune fille mais dans l’excès inverse. Entamer un régime alors que ma tête n’allait pas bien ne servait à rien !!!! L’appétit était bien trop présent et la frustration insupportable.
Les années ont passées et j’ai gardé mes kilos.
Après des études raccourcies et des petits boulots merdiques je trouvais enfin un VRAI travail ! Je devenais comptable dans un établissement public ! Il fallait que je parte travailler au siège parisien ?! Pas de soucis ! Après tant de galères je n’allais pas faire la fine bouche !!! Et puis je savais déjà en partant que le siège allait être délocalisé dans ma ville par la suite. je partais l’esprit tranquille même si je laissais sur place mon homme.
Et bien tu sais quoi ?!!! La stabilité soudaine de mon emploi allié à cette impression de servir à quelque chose on provoqué chez moi un phénomène incroyable !!! J’ai perdu mes 12 premiers kilos (les moins bien accrochés lol) dès le premier mois de ma nouvelle vie. Puis ma perte de poids s’est faite plus lentement ensuite, Un kilo par ci, deux kilos par là. Jusqu’à stagner subitement dès lors que je me suis rendu compte que je n’aimais pas mon travail. Je pesait alors encore 75 kg !!!

obesite-en-france-231x300

Trois nouvelles années ont passées. Le siège de mon établissement fut donc, comme prévu, délocalisé dans ma ville. Je retrouvais mes petites habitudes, mon train-train et mon homme surtout que je ne voyais jusqu’alors que les week-end  !!!! Ce retour fut un déclic.
J’allais bien. Je me suis naturellement mise à manger mieux. Sans ressentir la moindre frustration.  Et puis l’énergie était là. Embarqué dans ce mouvement je me suis inscrite dans une salle de gym.

cafc903b

Une année plus tard, j’avais perdu 37 nouveaux kilos. Forcément je me voyais autrement. J’aimais bien mieux ce corps qui me permettait de me faire plaisir en terme vestimentaire. Et puis, il faut bien le reconnaître, j’étais plus vive, plus mobile plus tout quoi…
Avec l’homme, nous avons finit par nous marier. J’ai pu porter une jolie robe dans un 38 à peine retouché. Mon manque de confiance en moi et mes complexes de filles toujours présents mais tout de même force moins 10 !
Quelques années plus tard, un boulot que je ne supporte pas et qui me pèse, des problèmes relationnels, et je vous passe bien d’autres détails ! Point de misérabilisme ici ;o)
Une proposition d’emploi pour mon mari en Martinique et mon premier petit polichinelle dans le tiroir. Les trois premier mois alitée pour décollement du trophoblaste donc plus de sport et bonjour grignotages…
Et les 17 premiers kilos qui reviennent. Puis ensuite le cercle vicieux de la reprise de poids vertigineuse. Hop ! En fin de grossesse la balance affichait 45 kilos de plus (dixit la sage femme hein parce que moi ça faisait déjà bien longtemps que je ne voyait même plus la culotte que j’avais mise le matin même ^^!!!)
epilation-femme-enceinte
L’obstétricien n’en revenait pas ! Il n’avait jamais vu une telle prise de poids !  Re endocrinologue. Re savon …. Accouchement moins 5 kg… (parait qu’il y a des femmes qu’en perdent 7….bâ pas moi !).
J’étais revenu à la case départ… et en Martinique il fait chaud ! Inutile de te dire qu’obésité et chaleur ne font pas bon ménage.
Et puis petit à petit j’ai perdu du poids de nouveau naturellement. Sur les 40 kg qu’ils me restaient à perdre, j’en ai perdu une trentaine et hop deuxième petit polichinelle. Là je me suis dit : « ma cocotte !! il est temps de faire attention !! » 
Je me suis surveillée, privée, rationnée. Ma grossesse se passait bien, donc boulot jusqu’au bout. Escalier au lieux de l’ascenseur et j’en passe… Et bien malgré toute mes précautions j’ai quand même pris 14 kg. Il faut que je m’y fasse j’ai ce tempérament et puis c’est tout !!!
Depuis, j’ai perdu beaucoup de ces kilos et heureusement, mais il en reste quelques uns bien accrochés.
Je n’aime pas mon corps qui porte les séquelles de ces variations vertigineuses de poids et de mes deux grossesses. Mais je suis obligée de faire avec. Je vis dedans. Je ne me fait aucune illusion ! Je ne retrouverai jamais plus une silhouette de rêve ^^ !
images
C’est une des raisons pour lesquelles je n’aime pas les photos de moi. Je n’aime pas me montrer. Je ne m’aime pas. Et bien consciente que je ne suis pas originale et que nous sommes des millions dans mon cas et bien je ne me plaint pas. C’est comme ça, c’est mon tempérament et je fais avec.
A 36 ans, il serait temps maintenant que j’apprenne à m’apprécier avec ce corps. M’aimer simplement telle que je suis. Que je surveille mieux mes prises de poids et que je les prennent en charge plus vite. Mais surtout et avant tout, il faut que j’aille bien dans ma tête car quand je vais bien dans ma tête mon corps suit tout naturellement. 
J’espère qu’un jour, les nutritionnistes et autres spécialistes prendront en considération que les comportements alimentaires sont souvent lié à notre état d’esprit et notre bien être. Lorsqu’il soigneront nos têtes avant de vouloir à tous pris traiter le problème à l’envers et bien il y aura certainement bien moins d’obèses ! C’est pour moi une évidence et un vécu :o)
C’était ma participation hebdomadaire au Mercredi Petits Bouts de Vie de Johanna-Emily sur le thème : Mes kilos en trop, en moins et moi…Comment je le vis ?
Pour lire les autres participations et si toi aussi tu te sens concerné(é) par ce thème cliques sur l’image qui suit :o)

ob_c3b9d6_lesmercredispetitsboutsdevie-jpg

Advertisements

15 réflexions sur “« Yoyo » : le jeu du poids variable…..(les MPBDV)

  1. Pas facile ces histoires de poids ! Moi c’est dans l’autre sens, avant mes grossesses on me demandait souvent si j’étais anorexique … moi je disais NOOOON et je récoltais un « non mais tu peux me le dire ! » pffff pourtant j’ai bon appétit ! Mais dès je stress je fonds… et être rachitique n’est pas glamour ! Beaucoup d’homme préfère les formes ! Mais l’atout qui bât tout les autres c’est la confiance en soi ! Sauf que la confiance en soi, c’est comme le poids, ça va ça vient !!

  2. J’arrive par hasard sur ton blog et je tombe sur ce premier article que je lis d’une traite, je me reconnais tellement dans ton témoignage! J’ai 30 ans et environ 35 à 40 kilos à perdre… moi aussi je faisais un 38 avant, je vais voir une diététicienne en septembre et j’espère qu’elle comprendra que mes soucis de poids son dû à des troubles du comportement alimentaire, et oui, on ne le fait pas exprès d’être grosse! J’espère réussir à perdre mes kilos (au moins 20) avant d’avoir mon premier enfant, c’est un combat de tous les jours, merci pour ce bel article, maintenant je vais lire la suite de ton blog!
    Céline

    • Merci beaucoup pour ton témognage 🙂 je te souhaite vraiment que ta dieteticienne prendra an compte ce facteur. Car malheureusement tous les régimes du monde ne servent à rien si la tête ne suis pas. Je te souhaite beaucoup de courage et beau futur. Et surtout je te souhaite un beau bébé par la suite 🙂

  3. Super ton article!

    Moi, étant jeune, j’étais pratiquement rachitique. Mes parents avaient peur que je devienne anorexique! Maintenant, je suis comme toi, je me bat avec mes kilos. Je prend, je perd, je reprend. Je bataille tout le temps et je suis en phase « je ne peux plus me regarder dans un miroir! »

    Courage, tu n’es pas seule et peut-être on y arrivera un jour, à être bien dans sa peau!!!

    Bisous, à bientôt,

    Lilyperles

  4. Bonjour!
    Oui la question du poids est toujours un vrai problème. Mais tu as su retrouver la force à plusieurs reprises pour t’en sortir. C’est un bon exemple. Après je suis entièrement d’accord avec toi concernant les nutritionniste (ou diététicien je ne sais pas faire la différence entre les deux). Je me dis qu’un travail conjoint entre psychologue et diététicien s’impose parfois surtout avec des adolescents…

    Merci à toi pour cet article : )

    Dorian Baptiste
    http://www.dorian-baptiste.com/

  5. Eh ben dis donc ! on se sent moins seule du coup quand on lit ça !
    Nous sommes toutes inégales devant les prises et pertes de poids. Je suis plus « lourde » que je le devrais et là j’viens de perdre 9 kg en quelques mois, seulement en arrêtant le grignotage, mangeant plus de légumes et fessant un peu de sport. Pour perdre du poids il faut un déclic… tous les régimes et sachets protéinés sont des cochonneries, tu reprends tout voir plus une fois que tu arrêtes.. Il faut faire attention au quotidien. Tout comme toi, je ne me supporte pas en photo.. ça te renvoi à la réalité les photos.. pas facile hein..

Les commentaires sont fermés.