Celle qui voulait changer de métier – Appel à témoignages et conseils

marre

Oui oui changer de métier, à 36 ans bientôt 37…grrr…. Mais comme on dit « mieux vaut tard que jamais ! ».

D’accord, mais pourquoi ?

C’est assez simple en réalité. Je ne m’épanouis pas. Mais alors pas du tout ! Même pas une petite once d’amorce de début d’épanouissement ! Rien !

Il faut dire que tout contribue à me faire détester mon job : des tâches loin d’être enrichissantes, des collègues dont les dents crissent sur le parquet et qui se frayent un chemin dans le dédale de l’avancement à coup de coudes et de langues de vipères ; et l’encadrement pour le moins dévalorisant, imaginant que c’est en te descendant qu’il te motivera à t’investir corps et âme….

Le constat est rude n’est ce pas ?!

Alors je me demande combien de temps on tient le coup dans ces conditions sous prétexte qu’il faut s’accrocher à un CDI parce qu’il faut bien faire manger sa petite famille. Combien de temps pour que ce travail devienne une vraie torture ? Qu’il te file des cloques ? Combien de temps avant de tout envoyer paître ?!

Il faut dire que je suis fonctionnaire (tu sais la planquée avec la sécu de l’emploi, les tickets resto, la retraite trop bien payée.. toussa toussa…) Alors comment parler de son envie de changement sans entendre sur un ton qui en dit long : « non mais t’es pas folle !!!! Il y en a tellement qui voudrait être à ta place !!!! »

Mais là j’ai envie de dire, prends là dont ma place ! Je te la donne avec grand plaisir 🙂

D’ailleurs, s’il existait un dispositif permettant de donner ma place à un jeune au chômage avec en contrepartie le paiement d’une formation de reclassement pour moi, je l’aurais fait depuis longtemps !

Oui, parce que c’est là que la bas blesse… Qui va donc me payer une formation ?

Mon statut d’agent de l’état, ne me permet pas d’être éligible pour les CIF et autres dispositif de prise en charge partielle ou total du coût d’une formation.

Donc, la formation j’oublis….

Une autre hypothèse, chercher un autre poste, le trouver et démissionner de mon actuel…ça c’est dans le monde des Bisounours. Parce que dans la réalité, chercher un nouveau travail n’est pas insurmontable, c’est le trouver qui est beaucoup plus périlleux ! Je ne parle même pas des délais entre la prise du nouveau travail à combiner avec le préavis de l’ancien…. 

Je m’imagine bien vendeuse dans un magasin de loisirs créatifs ou de décoration. Au contact des clients, toujours en mouvement, motivée par les produits qui me séduisent déjà….

En tout cas, je sens qu’il est temps que je pense vraiment à une solution pour quitter se job qui me pèse. Et si je t’écris aujourd’hui c’est pour te demander conseil, ou même pour recueillir ton témoignage sur ton changement de vie professionnelle. 

La discussion est ouverte. J’attends donc vos conseils, vos astuces, combines et autres infos pratiques :o)

De là naîtront peut-être d’autres questions, des échanges constructifs, voir des débuts de solutions que ce soit pour moi ou pour vous !

C’est parti :o)

Publicités

24 réflexions sur “Celle qui voulait changer de métier – Appel à témoignages et conseils

  1. Je te soutient a 100% j’ai 25 ans et repris des études en lycée avec des jeunes de 16/17 ans , tu es toujours jugée les gens comprennent ou pas! Pôle emploi offre des formations mais il faut être aux chômages! courage courage

  2. courage à toi, j’espère que tu trouveras une solution. J’aimerais également changer de travail mais pas pour les mêmes raisons car tout s’y passe plutôt bien, mais je sais que ce n’est pas simple de le faire concrètement car l’aspect financier nous rattrape vite… mais surtout ne lâches pas cette idée, je crois que c’est vraiment important de suivre au maximum la route qu’on se fixe, ça demande parfois beaucoup de temps mais je suis convaincue qu’on finit toujours par y arriver. Mon petit conseil à mon niveau : achètes-toi dans un premier temps quelques bons bouquins sur le sujet 🙂

    • Oui je crois que je vais potasser tout ça très fort parce qu’il devient assez urgent que je trouve une solution. En tout cas grâce à mon billet j’ai déjà quelques piste à creuser. Merci pour ton soutient ♥

  3. Comme je te comprends (et comme on est nombreuses à te comprendre d’après ce que je lis…)…
    Je suis également fonctionnaire et du coup, je commence à me poser les mêmes questions que toi car je ne m’épanouis plus du tout dans mon activité (qui, juste pour info, ne correspond plus à mon métier pour cause de réorganisation des services : je me retrouve à faire un métier qui n’est pas le mien…).
    J’ai commencé par chercher des offres de détachement sur un poste dans mon domaine, mais dans ma ville cela s’avère compliqué… Du coup, la reconversion totale me tente de plus en plus mais l’inconnu fait peur (à moi aussi, tu n’es pas seule !!) et le côté financier de la chose fait encore plus peur !!!
    Je vais tâcher de me renseigner de mon côté et je te tiendrai au courant si jamais je trouve quelque chose 😉 En attendant, bon courage à toutes celles qui se retrouvent dans ce post !!!!

    • En effet, j’ai bien l’impression que nous sommes nombreuses dans ce cas ! C’est dingue qu’on en arrive à ne plus supporter nos boulots alors qu’on est obligées d’y passer la plus grande partie de nos journées ! En tout cas je te souhaite plein de courage et surtout de trouver ta voix et pour ma part je vous tiendrai également au courant des suites…en espérant qu’elles viennent vite vite ^^ Merci pour ton passage et ton témoignage à très bientôt ♥

  4. Comme je te comprends!! Je suis passée par là aussi et aujourd’hui je suis en train de monter ma propre boîte!
    Je ne peux pas te donner des conseils par rapport à ton statut de fonctionnaire, mais te conseiller un super livre qui a changé ma vision des choses et qui m’a beaucoup aidée à sauter le pas, c’est « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle.
    Bon courage! Bises

  5. Je me retrouves à 100 % dans ton article. Je fais un travail qui ne m’intéresse pas et je reste pour les avantages que je me procure mon statut et qui sont très pratique avec deux enfants en bas âge ( beaucoup de vacances, un salaire sympa, 10 minutes de trajet, une semaine de 4 jours 1/2…) Mais ce n’est plus possible, je ne supporte plus d’attendre que le temps passe. Je vais commencer un bilan de compétences. C’est une première étape ! : )
    Bon courage à toi !

    • J’y ai pensé au bilan de compétence parce qu’il faut bien le reconnaître, lorsqu’on est fonctionnaire on oubli tout de ce que l’on sait faire. Du coup, je suis juste gratte-papier…quelle horeur bouh ^^
      Bon courage à toi dans ton parcours :o) Tiens nous au courant !

      • Je commence en septembre ! Mon mari a changé radicalement de métier cette année, avec démission, formation d’un an au bout de la France et les contraintes qui vont avec. On ne pouvait donc pas changer de travail et d’organisation tous les deux en même temps. Sa formation se termine en septembre…Ce sera donc mon tour. Mais je suis beaucoup moins courageuse que lui…J’en frémis d’avance ! ; )

  6. salut, je ne vais pas t’apporter de solution mais juste te dire que je vis la même chose que toi : un travail pas du tout épanouissant, des collègues qui ne savent pas travailler en équipe et qui me laissent sans information, une communication totalement inexistante (alors que je suis cadre, je n’ai aucune information sur les résultats de l’entreprise, les actions courts ou moyens terme…. ), un salaire bloqué, peu de travail, etc….

    Mais qui peut comprendre qu’on puisse vouloir lâcher une place de cadre ? Pour un emploi moins qualifié, moins rémunéré ?
    J’habite loin de tout, une formation signifierait partir de la maison toute la semaine trouver un second logement, et j’ai 2 enfants de 2 et 4 ans, pas facile pour eux…

    J’aimerai aussi trouver un métier plus créatif, pourquoi pas ouvrir une mercerie ? Mais dans un village de 3000 habitants qui a déjà une mercerie……

    Je ne voudrais pas non plus que ce genre de décision rende la vie de mes enfants plus compliquée.

    Bref, çà fait un an que je retourne tout çà dans ma tête, sans trouver de solution…. en ce moment j’essaie de voir comment monter ma société, avec tout les risques que cela comporte. Je me suis inscrite à divers sites ou blogs d’aide dans sur sujet (appolline point, le vide atelier des créatives, ma petite valisette…. ). L’idée, c’est de prendre une année à mi temps pour tester, comme ça si ça marche j’arrête mon job actuel, sinon je peux revenir.
    Je ne sais pas si on peut faire ce genre de chose en étant fonctionnaire ?

    En attendant, pour supporter mon travail, je me suis mise à 80% (congé parental), et mes enfants vont à la garderie / creche, ce jour-là (avantage d’avoir un emploi….). Durant cette journée, je crée, je blogge, bref je fais des choses qui m’épanouissent, et tant pis si ce n’est pas rémunéré. Malheureusement, mon congé parental va s’arreter en fin d’année, et là il va falloir que je trouver une solution. Quitte à perdre de l’argent, je préfère garder ce jour qui me permet d’équilibrer ma semaine !

    • Merci beaucoup pour ton témoignage. Je comprends tout à fait ce que tu dis car je me pose les mêmes questions pour ce qui est de l’équilibre de mes filles. Seule je ne me serais probablement pas posé toutes ses questions. C’est compliqué et je dirais même que cela demande une bonne dose de courage de tout quitter pour l’inconnu. L’aspect financier est mon principal problème et je pense qu’il l’est pour la plupart d’entre nous. Dur dur….

  7. Je suis sur que tu peux arriver à changer de boulot.

    Ose te renseigner !
    Tu as peut être un intranet propre à ton administration qui détaille des éléments sur les RH. Et rien que sur internet je viens de trouver quelques renseignements.
    Qu’est ce que tu penses de ces liens…

    – changer de vie grâce au congé de formation prof
    http://infos.emploipublic.fr/dossiers/evoluer-dans-ma-carriere/se-former-dans-la-fonction-publique/changer-de-vie-grace-au-conge-de-formation-professionnelle/apm-1057/
    http://www.fonction-publique.gouv.fr/fonction-publique/carriere-et-parcours-professionnel-59

    – indemnité de départ volontaire
    http://www.fonction-publique.gouv.fr/fonction-publique/modernisation-fonction-publique-10

    Fouilles sur ces 2 sites, je suis sur que ça va te donner pleins de pistes
    bisous

  8. Salut ! Je comprends bien ta situation 😉
    Il y a effectivement la mise en dispo (mais pas de formation ni de pécule).
    Je crois que tu devrais pousser un peu l’enquête car un collègue (fonctionnaire) a pu suivre une formation pour devenir crêpier et a ouvert sa crêperie. Entre le CIF et le DIF, il y a certainement des pistes à trouver.
    Par ailleurs, si tu pars définitivement, tu as droit à une prime (en tout cas dans la FPE) égale à 1 an de salaire brut, si je ne me trompe pas.
    Bref, nous sommes dans une période où on essaie de virer des fonctionnaires donc qq1 qui part de son plein gré, on le retient pas comme ça 😉

    • Je pense que j’ai un peu peur de me lancer dans l’inconnu. C’est pour ça que je recherche le moyens le moins périlleux pour partir en douceur surtout financièrement. Car quand même il ne faut pas que j’oublis que j’ai de poupettes :o)

  9. Moi aussi j’aimerais changer de métier car il n’y a plus de boulot dans mon domaine (administratif). Je voudrais être vendeuse, mais ça ne marche pas car il faut des diplomes et de l’expérience. J’ai essayé plein de choses, mais à chaque fois on me dit non car il faut diplôme et expérience, pour tout, même les trucs les plus cons ! Je ne te dirais pas de garder à tout prix ton job car je sais trop bien ou ça mène, mais sans formation, ça va être difficile. C’est le moment d’économiser ! A l’AFPA il y a des formations abordables.

    • Je comprends tout à fait ! Pour ma part j’ai bien un diplôme mais tellement vieux que je ne suis pas sure qu’il compte encore ! Justement il y a bien une ou deux formation AFPA qui me tentent. Bon courage à toi pour ta recherche et merci beaucoup pour ton message :o)

  10. Il ne faut pas hésiter à changer. C’est quand même plus agréable de s’épanouir dans son travail. Il me semble que tu as le droit à un congé pour formation professionnelle de max 3 ans, avec une rémunération sur 12 mois. Il reste à trouver quelle formation…Bon courage

  11. Hello la dame qui veut changer de taf…. puisque tu es fonctionnaire, tu as la possibilité, je dirais meme la chance, de prendre une disponibilité… a toi de faire une experience dans un autre domaine et de voir si tu continues ou pas…. bonne continuation dans tes choix….
    Constance

Les commentaires sont fermés.